19
Jeu, Oct
6 Nouveaux articles

« Quand, en 2004, j'ai décliné pour la première fois ma séropositivité à Brazzaville, ma belle-famille a affirmé que je discréditais leur parent ! Je leur ai dit que je porterais désormais le nom que mon père m'avait donné. »

Voici trois jours que Sassou Nguesso tue dans l’indifférence quasi générale, les Congolais opposés à son référendum illégal de changement de constitution qui  lui permettra de mourir au pouvoir. Dans ce contexte, les déclarations de François Hollande sur France24, lors de la conférence commune avec le président malien, sont une insulte au peuple congolais et à la mémoire de nombreuses victimes tombées tout fraîchement sous les balles du potentat congolais.

" Nos trois organisations ont été informées de l’arrestation à Pointe-Noire depuis le lundi 20 juillet 2015 de Destin Pathurel PANDI et de sa détention dans un lieu inconnu. Agé de 20 ans, l’infortuné est le fils ainé de Bertin PANDI NGOUARI, président du parti politique FAR, une formation politique proche de l’opposition, lui-même en fuite. " écrivent les ONG des droits de l'Homme au Congo.