18
Lun, Déc
2 Nouveaux articles

« Panama papers » : comment le pétrole congolais s’évapore dans les paradis fiscaux

economie
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Dans ce pays dont les revenus sont constitués à 75 % par le pétrole et où la corruption règne, la richesse s'évapore dans de complexes circuits financiers offshore que seuls maîtrisent certaines  membres de la famille au pouvoir et une poignée de traders qui leur sont proches. L'entourage du président Denis Sassou Nguesso a en effet organisé un système avec une myriade de sociétés offshore.

Le Monde (7/4)

Dans ce pays dont les revenus sont constitués à 75 % par le pétrole et où la corruption règne, la richesse s'évapore dans de complexes circuits financiers offshore que seuls maîtrisent certaines  membres de la famiolle au pouvoir et une poignée de traders qui leur sont proches. L'entourage du président Debnis Sassou Nguesso aen effet organisé un système avec une myriade de sociétés offshore (...)

Depuis les hôtels luxueux du bord de mer à Pointe-Noire, capitale économique du Congo-Brazzaville, le ballet pétrolier se livre à l'oeil nu. Les tankers glissent au large dans la brume, chargés de pétrole brut ou raffiné qui assure 75 % des revenus d'un Etat parmi les plus corrompus d'Afrique. Mais l'essentiel est ailleurs, et opaque. La richesse de ce petit pays d'Afrique centrale, dirigé depuis trente-deux ans par Denis Sassou Nguesso, 72 ans - réélu le 20 mars pour au moins cinq ans supplémentaires - s'évapore dans de complexes circuits offshore que seules maîtrisent la famille au pouvoir et une poignée de proches.

Lire l'article en intégralité                                                                                                                                                                                         

 XXXXXX

Brève

Parfait Kolelas dément reconnaître la victoire de Sassou

" Je respecte leur verdict [de la cour constitutionnelle qui valide l'élection de Sassou, verdict qualifié par ailleurs de " forfaiture " par l'ensemble de l'opposition, lire plus bas, ndlr] parce que je suis démocrate mais je le conteste en même temps " , explique Parfait Kolelas.

Comprenne qui pourra. Comme disait quelqu'un dont nous ne souvenons plus le nom : Politiki yi kubiri ! (la politique se corse)

Ecouter Parfait Kolelas.

xxxxxx

" Ce n'est donc pas une affaire du « Sud » contre le « Nord » comme veulent le faire croire es tenants du pouvoir. "

Déclaration de l'opposition congolaise IDC/FROCAD

Dépositaire de la Charte de la Victoire et, subséquemment, de la Déclaration du 25 mars 2016 des candidats de l'Opposition Congolaise,

Le Comité de Coordination des Plateformes Politiques FROCAD-IDC précise :

 

1. Madame Claudine MUNARI et Messieurs Guy Brice Parfait Kolélas, Jean Marie Michel Mokoko, André Okombi Salissa et Pascal Tsaty Mabiala n'ont à aucun moment remis en cause ni les engagements de la Charte de la Victoire, ni les termes de référence de la Déclaration du 25 mars 2016. Monsieur Denis Sassou Nguesso a bel et bien perdu le scrutin présidentiel du 20 mars 2016, dont le second tour devrait opposer les candidats Guy Brice Parfait KOLELAS et Jean Marie Michel MOKOKO.

Ainsi, la décision de la Cour Constitutionnelle du 04 avril 2016 relative aux résultats du scrutin présidentiel n'est qu'une forfaiture de plus.

 

2. Les cinq candidats de l'Opposition Congolaise demandent au Président sortant Denis Sassou Nguesso d'arrêter immédiatement toutes les opérations militaires en cours dans le Pool. Ce qui se passe dans le Pool n'est qu'une diversion du Gouvernement sortant en vue d'occulter le centre de gravité d'une crise politico-institutionnelle entre la majorité républicaine acquise à l'alternance démocratique et une minorité présidentielle qui s'accroche au pouvoir perdu dans les urnes. Ce n'est donc pas une affaire du « Sud » contre le « Nord » comme veulent le faire croire es tenants du pouvoir, mais bien d'un combat pour la défense de la démocratie au Congo.

 

3. D'ores et déjà, les cinq candidats de l'Opposition Congolaise demandent au Président sortant Denis Sassou Nguesso de faire cesser toutes les manœuvres policières sordides, de libérer leurs militants et collaborateurs illégalement détenus dans les maisons d'arrêt, commissariats de Police et à la DGST, et de mettre un terme à l'encerclement des Résidences des candidats Jean Marie Michel Mokoko et André Okombi Salissa.

 

4. Les cinq candidats de l'Opposition Congolaise demandent au Président sortant Denis Sassou Nguesso, plutôt que de persister dans la logique déshonorante des armes, de privilégier la voie salutaire du dialogue politique inclusif, avec le concours bienveillant de la Communauté Internationale. Le dialogue a toujours été la vertu cardinale des grands peuples. C'est là où il y a déficit de dialogue politique que prospèrent les conflits armés.

 

Fait à Brazzaville le 7 avril 2016

LesPlateformes Politiques FROCAD/IDC

Le président du Comité de Coordination

Zacharie BOWAO