18
Lun, Déc
2 Nouveaux articles

Que cache Qatar Charité à Brazzaville ?

politique
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Au quartier du Plateau des 15 ans, dans le quatrième arrondissement de Brazzaville, se dresse un imposant immeuble nouvellement  bâti appartenant à  un officier supérieur des Forces Armées Congolaises (FAC). 

Il s’agit du siège de Qatar Charité. Dès les premières heures de la matinée, des centaines de jeunes congolais et d’étrangers s’y pressent dans l’espoir, dit-on, d’obtenir une aide matérielle ou financière. Le spectacle est à tout le moins impressionnant.

A l’heure où l’Arabie saoudite et ses alliés accusent le Qatar de soutien au terrorisme, les Congolais, inquiets, s’interrogent. Qu’est cette organisation et que cache-t-elle ?

Le site Internet officiel de Qatar Charity indique qu’il s’agirait d’une « association de bienfaisance non gouvernementale constituée en 1984, avec pour « ambition de contribuer aux efforts de développement, et ce à l’échelle locale et internationale (…), le développement durable pour lutter contre la pauvreté (…), le secours aux sinistrés en cas d’urgence (…).

L’association serait « impliquée dans les domaines suivants : l’enseignement, la santé, la protection sociale, l’assainissement des eaux, la mise en place d’infrastructure et la promotion du logement social, l’amélioration des revenus, l’autonomie économique, la préparation et la réponse aux catastrophes, et enfin le culturel ».

Pour ce faire, elle « opère dans plus de 60 pays à travers le monde et possède des bureaux dans 17 pays d’entre-deux ».

Voilà pour la vitrine légale.

Pourtant, certaines sources légitiment les doutes de nos compatriotes.

Ainsi l’Arabie saoudite cite nommément Qatar Charity dans la liste des organisations dont se servirait le Qatar pour financier le terrorisme.

La lecture du livre " Le Vilain petit Qatar ", de Nicolas Beau et Jacques-Marie Bourget nous apprend que si « Qatar Charity », qui est installée dans un pays comme le Niger,  est «  la jumelle du Croissant-Rouge » et favorise « l’Accès à des microcrédits respectant les principes de l'islam (donc réservés aux seuls musulmans), distribution de semences, de nourriture..., cadeaux alimentaires au moment du saint mois de ramadan » (…) Qatar Charity est donc tout le contraire d'une ONG caritative. C'est une organisation capitaliste qui distille le poison islamiste-wahhabite. Son mode de fonctionnement ressemble fort bien à la Fondation Moon ou aux Témoins de Jéhovah. Avec la différence que ces deux organisations n’ont jamais eu des activités parallèles de type terroriste. Comme cela a été établi par certains services occidentaux et relayé dans la presse italienne et espagnole, Qatar Charity a servi de relais à des groupes terroristes en Libye, au Mali, en Somalie et au Niger. Selon Jean-François Coustillière, le Qatar "a apporté son soutien aux mouvements salafistes, voire djihadistes, tunisiens et égyptiens. En Tunisie, des témoignages de manifestants affirmant qu'ils avaient reçu des incitations financières provenant d'associations caritatives, réputées soutenues par le Qatar, pour participer à des actions protestataires violentes ont même été recueillis" (Revue Confluences Méditerranée, No 84, 2012, édition L'Harmattan).

Pour ce qui nous concerne, Qatar Charity au Congo dissimulerait-elle une islamisation des congolais vulnérables sous forme de charité venue de Doha ?

Faux procès ? Même s’il est difficile de prendre position, il demeure néanmoins qu’il convient d’être vigilant, surtout dans un contexte de chômage massif des jeunes, et dans ces conditions aisément manipulables.

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS