18
Lun, Déc
2 Nouveaux articles

Biens mal acquis : communiqué sur une plainte du Congo déposée... en 2015

politique
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Le président de Guinée Equatoriale, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, avait annoncé qu’il porterait plainte, avec les présidents gabonais Ali Bongo Ondimba et congolais Denis Sassou Nguesso, eux aussi concernés dans l’affaire des "biens mal acquis", contre l’ONG Transparency International, partie civile du procès.

"L'achat de biens en Europe n'est pas interdit par une quelconque disposition nationale ou internationale. Un pays tiers ne peut [pas] non plus déclarer illégaux des biens en provenance d'un autre pays. Dans ce cas, une propriété acquise en France avec de l'argent légalement gagné en Guinée équatoriale ne peut être considéré comme un bien mal acquis", avait-il indiqué.

Curieusement, ce jour 15 juillet, la présidence du Congo publie un communiqué où elle rappelle qu’elle avait déjà déposé, en décembre 2015, une plainte contre la section française de l’ONG Transparency International  pour « tentative d'escroquerie au jugement ».

Avec la dernière mise en examen de Julienne Sassou-Nguesso, l'une des filles de Sassou et de son époux Guy Johnson, Me Viala, l’avocat de la famille déclare pour sa part avoir simplement introduit une demande pour faire annuler cette dernière mise en examen et celle de Willy Nguesso.

Lire le communiqué de Sassou

xxxxxxx

Brèves

Morts pour rien

Six militants du mouvement Yuki de Parfait Kolelas sont morts sur la route du côté de Madibou, suite à l'accident du véhicule dans lequel ils avaient pris place, de retour de campagne électorale à Kinkala. On déplorerait également de nombreux blessés graves.

Finalement, la nomination des députés par Sassou dans certaines localités Pool a été annulée en raison de l'insécurité et des déplacements de populations. Ainsi en est-il à Kinkala district, kindamba, Vinza, Kimba, Mayama, Goma TséTsé, Mindouli, Mbanza Ndounga.

Des morts pour rien donc.

xxxxx

Ndengué tel qu'en lui-même

Le dossier de Ndengué, le directeur de la police nationale du Congo, vient encore de s'alourdir.

Celui qui est soupçonné d'avoir pris une part active à l'opération dite des "disparus du Beach" et qui il n'y a pas longtemps promettaient aux " zairois " d'être tués, cet individu donc, vient encore de s'illustrer sinistrement dans un élément vidéo circulant sur Internet.

Sur cet élément sonore, on l'entend menacer distinctement au téléphone un étudiant syndicaliste coupable à ses yeux d'avoir rédigé un tract, promettant d'envoyer " du monde " chez lui mais surtout de le faire " disparaître ", s'il ne se rendait pas de lui-même.

Une preuve irréfutable du régime de terreur dans lequel vivent les congolais et de la façon dont on élimine physiquement toute tête qui dépasse.

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS