19
Jeu, Oct
6 Nouveaux articles

« La faible transparence des données, les passifs financiers importants, les dépenses non déclarées et les antécédents du gouvernement en matière de paiements manqués témoignent de la grande faiblesse de la gouvernance publique », peut-on lire dans le communiqué.

En lieu et place d’un véritable dialogue appelé de ses vœux par toute la classe politique, à l’exception notable du PCT et les partis apparentés, le fils de Mama Mouébara a bricolé une vraie fausse rencontre avec un ramassis de sans-dents qui n’ont de sage que le nom. 

 Et si l’on avait réussi à mettre Sassou dehors en 2015, les nouveaux dirigeants se seraient heurtés à la réalité d’une dette pharaonique incalculable. On imagine alors les réactions qui auraient suivi.

A combien s'élève la dette de la République du Congo ? C'est la question qui empoisonne la vie politique congolaise et agite la communauté financière internationale depuis des mois. Aucun baromètre public fiable ne permet à ce jour à un investisseur de se faire une idée précise de la solvabilité du pays.

Plus d'articles...